French (Fr)English (United Kingdom)Bichelamar (Vanuatu)
vous êtes ici: Accueil Culture Kass'Pa à Vila pour la Fête de la Musique
Kass'Pa à Vila pour la Fête de la Musique

Dans le cadre de la Fête de la Musique,
Port-Vila accueillera Kass’Pa, groupe phare de
Nouvelle-Calédonie grâce notamment au soutien
du Poemart.

Ce groupe multiplie les scènes sur le territoire
calédonien avec beaucoup de succès et se
retrouve parmi les 4 finalistes du concours de
RFO "9 semaines et 1 jour" dont le vainqueur
ira jouer au Francofolies de la Rochelle.
Kass’pa est originaire du nord de la Grande
Terre (Hienghene,Voh...). Leur musique est
rythmée et très entrainante, un mélange de
kaneka et de reggae. Elle a d’ailleurs tout de
suite séduit le public calédonien et les a propulsés
avec leur 1er album (sorti en novembre 09),
au top des ventes.
Leurs messages s'adressent principalement
à la jeunesse et abordent les problématiques
de la maladie ou de l'environnement.
Port-Vila devrait les aimer tout autant !
kass'pa

Interview extraite du magazine Endemix
Endemix : D’où venez vous et quelle est
l’histoire du groupe ?

Nous sommes tous natifs de la Province
Nord : Hienghène, Voh, Touho, Koumac.
Nous sommes plus ou moins famille, nous
nous connaissons depuis petits. Le groupe
est né en 2005, mais l’idée de jouer ensemble
remonte au lycée. On jouait tous chacun
dans notre coin, on s’est réunis. D’ailleurs
plusieurs chansons de l’album ont été écrites
à cette époque, c’est le cas de «Ton ami
Sida».
Comment s’est passé la réalisation de ce 1er
album ?

Nous avons tapé à la porte de notre producteur
avec juste une maquette enregistrée
sur une cassette de dictaphone ! Ca l’a bien
fait rire mais, à l’écoute, il a accepté tout
de suite de nous soutenir. Nous avons mis
beaucoup de temps à concrétiser ce travail,
il a fallu s’équiper d’abord en instruments,
trouver du temps pour travailler ensemble,
répéter. Au départ, il devait sortir en septembre,
mais nous avons du attendre novembre
car nous étions sans cesse pris par
nos vies professionnelles. Et finalement, ce
retard nous a peut être porté chance !
Aucune photo de vous n’a circulé, est-ce
volontaire ?

On est assez discrets. On ne voulait pas de
photo du groupe sur la pochette du CD.
C’était volontaire. Notre but était d’abord
de faire écouter notre musique, de faire
passer nos messages. Car la démarche de
Kass’Pa (pour «Casse pas la tête») est aussi,
sous des mélodies rythmées et un discours
dédramatisant, de faire passer des messages
à la jeunesse : sur l’environnement, la maladie
(le Sida notamment), et dire qu’il est
encore temps de changer certaines choses,
de revenir aux valeurs de l’amitié, du respect,
de l’harmonie.
Quels sont vos projets aujourd’hui ?
Jouer ! nous n’avons pas pu jouer pendant
les vacances malgré de nombreuses sollicitations.
On voudrait également s’équiper en
matériel, avoir des instruments plus performants
et s’acheter une vraie sono !
À quand un deuxième album ?
Pas avant deux ans. Les compositions sont
là mais nous voulons nous consacrer aux
lives cette année. Ce sera bien sûr dans le
même esprit que le 1er album.