French (Fr)English (United Kingdom)Bichelamar (Vanuatu)
vous êtes ici: Accueil Culture Frédéric Ohlen, invité de Pirogue
Frédéric Ohlen, invité de Pirogue
 
 

Frédéric Olhen :

 

 

« Le Poète prendra le sanglot des Infâmes, 
La haine des Forçats, la clameur des maudits »

 Arthur Rimbaud, L'Orgie parisienne 
ou Paris se repeuple
, 1871.

 

L’un de ses poètes dont parle Rimbaud pourrait être Frédéric Olhen, qui dans son premier roman, Quintet, paru en 2014 chez Gallimard, revient sur les fondements du peuplement de Nouvelle-Calédonie au travers du récit de cinq personnages. « Nous sommes tous des métis » comme l’affirme l’auteur, descendant d’émigrants allemands, parmi les déportés de la Commune. Frédéric Ohlen a grandi en Nouvelle-Calédonie qui l’a vu au fil des ans devenir un poète désormais inséparable de son histoire et qu’il ne quitta que quelques années pour étudier à Paris.

Frédéric Ohlen naît à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) le 15 décembre 1959. Il écrit son premier livre, L’Ecureil, à l’âge de 10 ans. A partir de là, il n’aura de cesse d’écrire, poèmes, roman, essai, nouvelles. Il recevra en 1988, le Prix de la nouvelle de la Semaine du livre calédonien, pour « L’Oiseau de miséricorde », paru au sein de la revue Le Flamboyant imaginaire.

 

Bibliographie :

 

Poésie:

  • La Voie solaire. Illustrations de Helga Thorsdottir. Paris: Galerie Racine – Guy Chambelland, 1996.
  • La peau qui marche et autres poèmes. Illustrations de Richard Comte, Atila Mensah et Johannes Wahono. Nouméa: L’Herbier de Feu, 1999.
  • Le Marcheur insolent. Nouméa: L’Herbier de Feu / Grain de sable, 2002.
  • La Lumière du monde. Nouméa: L’Herbier de Feu / Grain de sable, 2005.
  • Anima aeterna. Édition limitée à 35 exemplaires numérotés avec une lithographie de Sylvain Gaudenzi. Nouméa: L’Herbier de feu, 2011.

Nouvelles:

  • Brûlures. Nouméa: Grain de sable, 2000.
  • Premier sang. Nouméa: Grain de sable, 2001.
  • Fils du ciel. Nouméa: L’Herbier de feu, 2011.

Roman:

  • Quintet. Paris: Gallimard, 2014.

Essai:

  • Les Chemins de la création. Nouméa: Centre de recherche et de documentation pédagogiques, 1993.
    Productions et synthèse de l’expérience d’atelier littéraire conduite par Frédéric Ohlen de 1987 à 1997 à destination des jeunes des quartiers défavorisés sous le titre Les Feuillets d’Hypnos, en hommage à René Char.

Textes parus dans des revues et des ouvrages collectifs:

  • « L’Oiseau de miséricorde », nouvelle. Revue Le Flamboyant imaginaire (Nouméa) 1 (1989).
  • « Duo ». Ô saisons, ô châteaux ! (collectif). Nouméa: L’Herbier de Feu, 2001: 97-115.
  • « Le pépé nickelé ». Jour & nuit – La SLN depuis 125 ans… Nouméa: Société le Nickel, 2005: 24-25.
  • « Et ton nom sera Voyageur », théâtre. Sillages d’Océanie. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2007: 51-56.
  • « Per me si va ne la città dolente », nouvelle. Sillages d’Océanie 2009. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2009: 97-101, 154-155.
  • Choix de poèmes. Outremer – Trois océans en poésie. Paris: Bruno Doucey, 2011.
  • « Le bruit de l’eau », poème. Il y a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs. Nouméa: Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie, 2011: 47-51.