French (Fr)English (United Kingdom)Bichelamar (Vanuatu)
vous êtes ici: Accueil Culture
Magazine
101 mots pour comprendre le Vanuatu

Nouveau! En vente à l'Alliance française!
101 mots pour comprendre le Vanuatu
Ouvrage collectif sous la direction de Christian Terrier, Marcellin Abong et Darell Tryon
Prix: 2000 vatu

 

Cet archipel de plus de quatre-vingts îles est riche de sa grande diversité, tant naturelle que botanique ou humaine. Voici 101 mots interactifs, qui correspondent à 101 notions, 101 fiches ou encore 101 facettes du « pays qui se tient debout ».
Présentés dans l’ordre alphabétique, ces 101 mots ouvrent des portes qui permettent d’atteindre à une première compréhension des populations qui ont su développer une civilisation très complexe qui s’ouvre peu à peu à la mondialisation via le développement économique.
Fort de la diversité linguistique issue de l’époque du condominium francoanglais des Nouvelles-Hébrides, le Vanuatu a su préserver la magie des lieux et une coutume immémoriale. Dans le même temps, depuis son entrée dans le vingt-et-unième siècle, ce jeune État parie sur l’économie durable (coprah, tourisme) et l’évolution progressive des traditions. Ces deux piliers permettront sans doute au seul État mélanésien trilingue de relier les temps ancestraux à
un monde océanien en mutation.
Le collectif d’auteur comprend toute la palette des scientifiques, spécialistes issus de la société civile et érudits amoureux « des îles de cendre et de corail ».
Les textes proposés en « bichelamar » et en anglais ont été traduits en langue
française alors que l’introduction a été transcrite en « bislama ».

F. Angleviel

 
Des sangliers catalans aux cochons du Vanuatu: Porcopolis
porcopolis
Berta Tarrago, catalane, a inventé, en 2009, une ville, Porcopolis, où l’humanité pourrait être transformée par l’intermédiaire des cochons…
Berta est née en Catalogne, fille et petite fille de paysan, le cochon lui rappelle sa famille, ses racines, et depuis que le cochon fait partie de sa vie, elle peut constater deux réactions : le dégout ou l’adoration…
En creusant l’histoire du cochon, Berta s’est aperçu que le cochon est l’être vivant le plus proche de l’homme, comme le prouve la médecine chaque jour avec les greffes pratiquées sur de grands malades cardiaques, à l’aide de produits dérivés du cochon. Sa recherche l’a entrainée jusqu’au Vanuatu, qui comme chacun le sait, est une terre où le cochon fait partie intégrante de la vie coutumière de certaines communautés. Berta souligne « au Vanuatu tout est cochon… »
Depuis son arrivée il y a deux mois, Berta est allée à Mallicollo et Ambrym, pour y rencontrer les cochons du Vanuatu, et entrouvrir la porte des esprits et des mondes sacrés liés au cochon. Accompagnée de deux musiciens, Ander Agudo et Javier Ucar (DJ Amsia) elle a enregistré les légendes et histoires qui portent sur les cochons. À Ambrym, une visite à la plaine de cendres d’Ambrym dans la quête des cochons du Vanuatu a été nécessaire, et elle s’est rendue sur le bord du cratère Mbwelesou, dédié à un cochon mâle et ce cratère a deux cratères proches : son fils cochon et son grand-père cochon.
Le but de cette recherche est de créer une pièce de théâtre, sur un fond d’histoires liées aux cochons d’ici et d’ailleurs. Berta Tarrago va présenter le résultat de ses recherches mercredi soir à l’Espace culturel français dans le cadre de l’exposition Jardins francophones organisée par l’Alliance française de Port-Vila sous la direction de son Délégué général, Georges Cumbo.
Et l’on espère la voir revenir bientôt avec la pièce de théâtre qu’elle aura fini de réaliser, à son retour en Europe, plus précisément à Marseille, où elle vit quand elle n’est pas en train de courir après les cochons de par le monde !!
Son projet est actuellement soutenu par l'Institut français et la région PACA.
OG
cochon
 
Mariam Koné, conteuse burkinabé participe à FrancoSonik


L'Alliance française invite Mariam Koné, une artiste conteuse du Burkina Faso à participer à 2 Nuits FrancoSonik organisées dans le cadre des Journées de la Francophonie 2012 du Vanuatu.

Mariam Koné est l'invitée aux côtés d'Amel'Oza de la Nuit FrancoSonik de Port-Vila le vendredi 16 mars. Elle se rend également sur l'île de Santo le samedi 17 pour l'édition Luganvilloise de cette manifestation. Le lundi 19, à Port-Vila, elle rencontrera les élèves de l'Ecole Ste Jeanne d'Arc et ceux du DAEU du Lycée Louis Antoine de Bouganville.
L'Alliance française de Port-Vila remercie l'association Oubangui-Congo et l'Alliance Champlain de Nouméa qui ont invité l'artiste à se rendre dans cette région du Pacifique.
La Nuit FrancoSonik est un événement organisé par l'Alliance française en partenariai avec TVL, parrainé par Unelco, avec le soutien de l'Ambassade de France, l'AUF, Aircalin,  la banque BRED, Intraco.

 
Mariam Koné est auteur, comédienne, metteur en scène de pièces de théâtre et avant tout conteuse burkinabèe de culture San (ethnie de la région de Tougan).
Créatrice en 2001 de la compagnie théâtrale Mun-Nana qu’elle dirige toujours, Mariam Koné a mis en place récemment des ateliers de formation de jeunes conteuses à Ouagadougou, sa ville de résidence.
Elle a à son actif la participation à de nombreux festivals nationaux et internationaux. Elle organise depuis 2006 le festival international de l’oralité « Anséko » à Tougan.
Femme très attachée à certaines valeurs telles que la dignité, l’intégrité morale, la solidarité, le courage, le partage équitable des biens de la société, Mariam Koné défend à travers le monde le patrimoine culturel  burkinabè.
En France en particulier, elle intervient dans le milieu scolaire pour conter auprès de jeunes élèves.



 
Journée Internationale de la Femme 2012

A l'occasion de la Journée Internationale de la Femme, l'Alliance française vous invite à un art'péritif ce jeudi 8 mars à partir de 17h00.

Vous pourrez découvrir une exposition éphémère et féminine créée avec la participation des artistes suivantes: Karen Cattoire, Sophie Demore, Sophie de GaramOdile Guiomar, Marielle Liège, Charlotte Matansue, Maria Pietri, Juliette Pita, Julie Sauerwein et Busi Vasconcellos et de l'association des femmes d'Ambae.

Les photos des lauréats du Concours Planète Femmes Vanuatu seront également présentées en grands formats.

La soirée sera animée par l’un des rares stringbands féminin : Mauna Stringband

Par ailleurs,  une réduction de 50% sera offerte le 8 mars à toutes les femmes se présentant à l'Alliance française pour tout achat de livres ou de DVD ainsi que sur les adhésions et les cours de français.

Pour information, l'Alliance française tout au long de l'année mène des projets en faveur des droits de la femme et de l'égalité: ateliers d'alphabétisation, cours de français, promotion de femmes artistes, soutien d'associations d'artisanes des îles..

Maria, femme d'Ambae

 
Odile Guiomar, lauréate du concours Planète Femmes Vanuatu, raconte ses photos

La Fondation Alliance française a organisé la première édition de son concours photo international en 2010, sur le thème « Avoir 20 ans en l’an 2000 ». Devant le succès rencontré, la Fondation, sise à Paris, a décidé de renouveler cette action et ouvert un nouveau concours en 2011, sur le thème «Planète Femmes». Au Vanuatu, l’Alliance française a suivi le mouvement avec le concours «Femmes du Vanuatu».

Femme du Middle Bush

La lauréate du Concours 2011, Odile Guiomar s'exprime:


«Planète Femmes», des photos de femmes de tout âge, en diverses situations, le sujet était riche et attirant… D’autant qu’ayant eu la chance de sillonner l’archipel vanuatais au cours des dernières années, dans le cadre d’une étude sur l’artisanat, j’ai eu la possibilité de rencontrer de nombreuses femmes, détentrices des objets usuels qui faisaient l’objet de ma recherche, qui me permirent de vivre des situations uniques et de prendre des photos de leur vie quotidienne.


Le concours ouvert, je triais donc mes photos…
Celles d’un voyage à Tanna, pour effectuer des relevés sur les plantations de café et le traitement des grains, au cœur de l’île, dans le Middle Bush. Les villageoises passaient leurs soirées à torréfier le café, avant de le moudre pour le vendre aux voisins le lendemain matin, dans la cuisine éclairée des lueurs du feu de bois où mijotaient les « simbolo » (préparation culinaire à base de tubercules enroulés dans des feuilles de chou kanak). Une femme s’occupait uniquement du moulin à la lueur d’une bougie tremblotante, et je passais plusieurs heures, soir après soir, à cadrer et prendre cette image, d’un travail simple et nécessaire.

Maria, femme d'Ambae

Il fallait deux photos pour participer, je continuais donc ma sélection et retrouvais une série de photos réalisée sur l’île d’Ambae, avec une vieille dame, la dernière des femmes tatouées de l’île. Une légende existe sur ces femmes au corps recouvert de tatouages: l’une d’entre elles aurait disparu dans le bush pendant plusieurs lunes avant de revenir au village, entièrement tatouée, pour annoncer à son père et aux anciens qu’elle était « prête » pour le mariage. Et la vieille dame était là devant moi, des tatouages visibles sur les jambes, les bras… elle me raconta son mariage de jeune fille mélanésienne du début du siècle, soumise à la coutume de ses pères. Et se levant d’un seul élan, elle enleva sa blouse de sage grand-mère pour apparaître dans sa splendeur de femme, au corps entièrement tatoué, légende vivante. Sa fille, présente lors de l’entrevue, alla couper une palme en forme d’éventail et chercher une natte rose de cérémonie, et aidant la vieille dame à enrouler la natte autour de son corps, elle lui tendit les éléments de la coiffure de noce, alors, pleine de respect pour la coutume, cette femme et le poids du passé, j’appuyais sur le déclencheur pour une photo qui allait gagner le concours, je ne le savais évidemment pas à l’époque…Je remercie ces femmes vanuataises qui m’ont permis de prendre ces images et je suis contente de faire connaître la beauté du Vanuatu, ses coutumes et son style de vie."
Pois et plumes/ Anne Carré Marché/ Anne Carré
Toka/ Damien Fougerolles

Les gagnants du concours Planète Femmes Vanuatu sont :  
1er : Odile Guiomar
2e : Anne Carré
3e : Damien Faugerolles
Ce concours a été organisé par l’Alliance française de Port-Vila avec le parrainage de Ratua Private Island, la Banque BRED, Top signs, Vanuatu Infos et le soutien de IT City.

Ces photos seront exposées durant la Journée de la Femme à l'Alliance française le jeudi 8 mars 2012.

 
<< Début < Préc 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL