French (Fr)English (United Kingdom)Bichelamar (Vanuatu)
vous êtes ici: Accueil Culture
Magazine
Le Syndrome de l'Autruche à Port-Vila

LE SYNDROME DE L'AUTRUCHE

Représentations publiques:
vendredi 9 et samedi 10 mars
à 18h00
au Wan Smol Bag Theatre

Tarifs membres:
Adultes: 700 vt
Jeunes: 300 vt
Etudiants AF: 300 vt

Tarifs non membres:
Adultes: 1500 vt
Jeunes: 500 vt

Billetteries:
Billets en vente à l'Alliance française à partir du 10 février
et 30mn avant les représentations
au Wan Smol Bag Theatre
(dans la limite des places disponibles)

Représentations scolaires parrainées par TVL, UNELCO, Intraco et la Banque BRED:
du 5 au 9 mars

Dans le cadre de son programme de démarche de développement durable et des Journées de la Francophonie, l'Alliance française de Port-Vila en partenariat avec TVL, avec le parrainage de l'Ambassade de France et de UNELCO, avec le soutien de la BRED, de l'AUF et d'Intraco a le plaisir d'accueillir la Compagnie Nez à Nez de Nouvelle-Calédonie et son spectacle Le Syndrome de l'Autruche.

LE SPECTACLE
Où nous mèneront les excès de Rondup et Dioxyde?
Ces deux personnages naïvement arrogants, grands consommateurs de la vie et volontairement inconscients savent bien ce qui les attend. Sauront-ils s'arrêter à temps?

Le Syndrome de l'Autruche, une comédie clownesque où le rire côtoie le pire. Un spectacle visuel pour appréhender avec beaucoup d'humour et de finesse le problème des différentes pollutions et les risques liés à leur effets.
Effets magiques et art clownesque pour nous toucher, nous émouvoir en poésie afin de nous parler d'un sujet ô combien important: la protection de notre planète.

                             Tout public à partir de 10 ans
syndrome de l'autruche

LA COMPAGNIE
La compagnie Nez à Nez a vu le jour en 2000 suite à la rencontre de Pascale Flotat et André Luserga lors de la création du spectacle Naïo.
Après Arrête ton cirque, Les fourberies de Scapin, Là, La tragédie comique et Maîtres… ou valets, la compagnie a travaillé avec les aristobulles (Cie ardéchoise), pour parler d’un sujet qui lui tient à cœur, tout en gardant sa ligne artistique mêlant différentes disciplines : théâtre, clown, cirque…

le syndrome de l' autruche

Distribution
Conception et mise en scène: André Luserga
Avec: Lucie Dorio,
Stéphane Piochaud
Décor et costumes: Cie Nez à Nez
Effets sonores: Eric Dudognon

Durée: 1h

 LA CRITIQUE
« C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. »
Victor Hugo

LE SYNDROME DE L'AUTRUCHE
une création de la Cie Nez à Nez en coproduction avec le Théâtre de l’Île.
Aide à la création 2009 de la Ville de Nouméa, de la Province Sud,
du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et de l’Etat
(Mission aux Affaires Culturelles).

 
L'Alliance française se met au vert...

Une belle et forte résolution pour l'année 2012, l'Alliance française se lance dans une démarche de développement durable.
L'Alliance française s'engage donc à développer davantage son action de coopération locale et internationale, son engagement social et solidaire et adopte une gestion encore plus éco-responsable.

Pour marquer le lancement de cette action, elle a organisé une soirée culturelle et festive le vendredi 3 février. Une association de femmes d'Ambae a commencé une exposition de magnifiques nattes (en vente jusqu'au 10). Les musiciens  Mars Melto, Tony Audin, Smol Faya et Brainz ont donné le premier concert de la saison. Ensuite, une soirée FrenchTouch a réuni les noctambules de Port-Vila...

Si vous souhaitez soutenir d'une façon ou d'une autre l'Alliance française dans cette action, vous êtes invité à contacter son Délégué général, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .
L'Alliance française remercie dès à présent Laurent Mottet, ancien coopérant au Vanuatu actuellement en poste au Cambodge pour le partage de son expertise en matière de DDD, Raphaël Moulard  pour la proposition d'actions concrètes, Julie Sauerwein pour la création du visuel ainsi que les artistes et sociétés qui accompagnent activement ce projet.

 
Les Bambous d'Odile/ art'péritif vendredi 2 décembre 2011

 


 

 


 

 

Vendredi 2 décembre: Art’péritif avec Odile Guiomar, journaliste, traductrice et propriétaire de la Maison du Banian

Du bambou, des bouts de bois ficelés entre eux, des tissus aux couleurs du tropique, des objets détournés de leur fonction première pour devenir fenêtres ouvertes sur le rêve à travers des nuées de fleurs ou miroirs reflétant la beauté luxuriante de la forêt vanuataise…

La muse inspiratrice ? Un banian séculaire, à quelques kilomètres de Port-Vila, cerné d’une brousse épaisse et accueillante, au pied duquel Odile Guiomar a posé son sac après de nombreuses années passées à voyager sur les océans, en famille. Une maison insérée dans l’arbre sacré, où les matières brutes se mêlent aux racines aériennes, respectant l’ordre de la nature, abrite comme un écrin les objets qui trouvent là toute leur place, comme si elle leur avait été assignée de tout temps.

Vendredi 2 décembre, l’Alliance française de Port-Vila sera le cadre de ces créations, colorées, inédites, surprenantes et donc relookée le temps d’un art’péritif, pour se sentir comme au pied du banian dans le calme serein de la forêt.

Rendez-vous à 17h au Nakamal des arts des l’Alliance française pour un shell ou un verre. Vers 19h, concert acoustique de Mars Melto qui interprétera ses propres chansons ainsi que des reprises de Gainsbourg, des poèmes slammés ou chantés de Grace Molisa… Ensuite, l’Alliance française jouera les prolongations avec la dernière soirée FrenchTouch de l’année…


Pour info, la Maison du banian est ouverte au public, à louer pour la journée ou plus si affinités (10% de réduction pour les membres de l’Alliance française) Contactez Odile au 678 5357495 et visitez le site:  http://www.lamaisondubanian.com/


 
Le Livre dans tous ses états. Rencontre avec Karen Cattoire
"Le livre dans tous ces états!", textile, carton, altéré, en un mot: Mixed media! »
Karen Cattoire s’exprime sur son travail d’artiste mixed media


« Autodidacte en la matière, je puise l’inspiration dans les voyages que je fais, j’en garde des images, des impressions, des couleurs qui se traduisent ensuite en tableaux textiles.  Je pratique la broderie créative qui donne toute liberté à ma créativité, et partage ma passion en donnant des cours, en faisant des expositions. Les matériaux que j'utilise me parlent, me guident; les soies, les dentelles et rubans, les perles sont autant d'expressions de la féminité et de la sensualité. Les couleurs que j'utilise expriment la joie de vivre et vibrent au gré de mes humeurs! »

Le Mixed media?
« J’aime expérimenter de nouvelles techniques, et détourner l'utilisation des matériaux: peindre des tissus, coudre du papier, transformer des capsules, des bouteilles; c’est pourquoi je me suis lancée dans le Mixed Media qui utilise des matériaux très variés et élargit mon champs de créativité en incluant la peinture, les métaux, le verre, les fibres végétales et toute autre matière… Ma vision de l’Art Textile L'art est pour moi une matière vivante qui évolue, se transforme, se renouvelle à l'infini. C'est un voyage qui ouvre la porte des sens. J'aime susciter la curiosité! Que le visiteur s'approche tout prêt du tableau afin d'en découvrir les multiples détails, les secrets! Qu'il tende les doigts pour toucher les matières. Qu'il soit surpris à chaque page tournée d'un livre... J’ai une nette préférence pour l’art abstrait, qui selon moi, laisse toute liberté a l’observateur d’imaginer ses propres histoires en se plongeant dans un tableau. Qui ne s'est pas évadé dans un monde imaginaire en contemplant une œuvre d'art qui ne se contente pas de s'exposer aux regards, mais qui touche l'âme, la sensibilité? »

L'art'péritif de mercredi 19 octobre?
« Ma dernière expérience m'a menée à revisiter le monde du livre, c'est l'objet de l'art’péritif de ce mois-ci! Pour la petite histoire, il m'a fallu plus de deux ans pour trouver le courage d'exécuter le sacrilège suprême à mes yeux: arracher des pages d'un excellent Agatha Christie, taillader dans l'intrigue à coups de cutter, et recouvrir les indices de l'enquête de peintures, dentelles et capsules... Ah! C'est dur la vie d'artiste! Les autres livres, façonnés de toute pièce ont été plus ludiques a créer... Très visuel, et très tactile! Enfin une expo ou l'on peut toucher, manipuler les œuvres! Avec un soupçon de délicatesse, tout de même!
Et une toute nouvelle collection de cartes postales textiles à emporter!
 
Nuit Blanche Port-Vila 2011


Dès 2003, des capitales à travers le monde, séduites par l’événement ont choisi d’organiser Nuit Blanche sur le modèle parisien. De Bruxelles à Montréal, de Singapour à Riga, de Florence à Toronto, de Tel-Aviv à Buenos Aires, ce sont plus d’une vingtaine de villes qui se sont lancées dans l’aventure.Le vendredi 28 octobre, Nuit Blanche s'est installée pour la deuxième année consécutive à Port-Vila à l’initiative de l’Alliance française

Nuit Blanche Port Vila 2011

Une nuit où même les sculptures échappent à leur créateur pour célébrer les arts plastiques, visuels et circassiens, la musique, la danse, le chant…

18 heures… la nuit tombe lentement sur Port-Vila. Les artistes investissent la capitale, s’approprient les espaces tels que le front de mer et créent, jouent, s'offrent…jusqu’à l’aube…

La Nuit Blanche organisée par l’Alliance française en partenariat avec Telecom Vanuatu a été ouverte officiellement par madame Olga Tari, l’actuelle Commissaire de la Municipalité de Port-Vila. Elle a dans son discours félicité l’Alliance française pour son action culturelle qui permet régulièrement à la capitale de vibrer mais également de jouir d’une plus grande notoriété à l’étranger.

Georges Cumbo, le délégué général de l’Alliance française au Vanuatu a quant à lui rappelé que « cette manifestation était organisée à partir de l’idée du concept parisien. Pour lui mettre la culture et les arts au cœur de la nuit est une idée festive, fascinante et séduisante. Elle permet aux artistes de s’exprimer et au public de goûter à l’art d’une façon différente. »

Du Front de mer jusqu’à la cour de l’Alliance en passant par les panneaux publicitaires High tech de la capitale aucun support susceptible de montrer l’art dans toutes ses formes n’a été oublié. Ainsi, une exposition d’objets artisanaux, dominée par des projections de photographies et de vidéos d’art (dont notamment copié/décalé un film atypique sur le saut du Gaul de Camille Henrot ainsi qu’une Escapade de Mathieu Venon) attirait les curieux à l’Espace culturel français. L’exposition était teintée des airs du groupe de jazz Blow venu de Nouméa et installé dans la cour de l’Alliance toute proche. Pendant ce temps là, la jeunesse se laissait entrainer par les rythmes du hip hop sur la scène du Front de mer.

Parmi les projections de photos proposées on pouvait découvrir et admirer un inédit et très intéressant diaporama de Philipe Métois, photographe résidant au Vanuatu depuis 25 ans, qui laisse entrer dans son objectif les images les plus rares. Ce diaporama couvrait 20 ans de Toka. Au Toka, grande fête coutumière très courue à Tanna, on peut voir des milliers de spectateurs et de participants se regrouper sur les sites et ressentir la terre trembler sous le pas scandé et ancestral des dizaines de danseurs. Philippe Métois a assisté à toutes les Toka depuis son arrivée au Vanuatu ce qui lui confère une certaine expérience en la matière.
Les photos du concours Planète Femmes Vanuatu et de la lauréate Odile Guiomar ainsi que des dessins de Totems créés par Julie Sauerwein étaient elles aussi exposées et même projetées sur un écran situé en ville pendant toute la nuit, un nouveau genre de « drive in » !

Durant la Nuit Blanche a été lancée la collection des Totems blong tede. Georges Cumbo a invité des artistes à créer des totems d’aujourd’hui en s’inspirant des valeurs, des désirs, des craintes qui animent la société actuelle. Francis Loter a inauguré la série en créant un totem à double face tout aussi fascinant qu’inquiétant. Sero Kuautonga a pour sa part juste avant minuit effectué une performance en créant à coups de jets de peinture sur une plaque de plexyglass son Totem blong Tede. Johanin Bangdor, lui, l’a sculpté en public alors qu’Edgard Hinge effectuait des dessins sur sable.

Parmi les rendez-vous proposés à l’Espace culturel français, on notera également la rencontre avec Charlotte Wai qui quelques semaines avant de se prêter au même exercice au Musée du Louvre à l’invitation de JMG Le Clezio a présenté de façon éclairé et vivante les nattes de son île de Pentecôte.

Emmanuel Watt, sculpteur vanuatais réputé toujours aussi vif et étonnat a lui déposé  une de ses sculptures, Vanuella sur le toit de l’Alliance, une créature, qui comme on peut le voir sur la photo ci- jointe a donné du fil à retordre à son créateur en s’échappant à plusieurs reprises !

L’art aurait-il des ailes ?
En tout les cas, cette nuit là, il avait de grandes jambes ! Bine, artiste de rue, venu de Nouméa a émerveillé les enfants comme les adultes en déambulant à deux mètres au dessus de la foule, grimpé sur des échasses et grimé. Les artistes de l’Ecole de cirque de Nouméa ont également subjugué les spectateurs peu habitués aux prestations circassiennes.

Et pour conclure cette Nuit Blanche, le Café des Arts de l’Alliance a ouvert ses portes pour une tardive soirée « French touch » durant laquelle les noctambules ont pu s’en donner à cœur joie sur les airs des années 80 à nos jours.

En 2012, l’Alliance française envisage d’inviter un artiste français de renom, Bertrand Planes qui devrait donner encore une nouvelle dimension à la Nuit Blanche

Nuit Blanche…
Sculptures, installations, performances, numéros de cirques, concerts de jazz ou de reggae, battles hip-hip…un véritable événement populaire, original, onirique et accessible à tous…



Le programme 2011

Alliance française
17h00 Apéritif et kava
19h30 Concert de Blow, groupe de jazz
20h30 Concert de Smol faeia
21h30 Seconde  partie du concert de Blow
22h30 Seconde  partie du concert Smol faeia
23h30 Nuit FrenchTouch

Front de mer
18h30 Danses de Motalava
          Présentation d’un Totem blong Tede sculpté par Francis Loter
19h00 Spectacle de Bine, jongleur et cracheur de feu

Podium du Front de mer
20h30 Hiphop, battles et chorés
21h00 Numéro de Cirque, Duo Solène et Pascale
21h30 Hiphop, suite
22h30 Numéro de Cirque, Duo Solène et Pascale
23h00 Hip hop, suite et fin

Espace Culturel Français
Exposition, projection et rendez-vous avec des artistes
20h00 Charlotte Waï et les Nattes de Pentecôte
20h30 Edgard Hinge, dessins sur sable
22h 30 Sero Kuautonga, peinture nocturne

En ville
Projections en continu de vidéos, dessins et photos d’artistes
Camille Henrot, Julie Sauerwein, Philippe Métois, Mathieu Venon, lauréats Planète femmes Vanuatu
Performance aérienne d’Emmanuel Watt

Les artistes (liste non exhaustive)
Sculpture : Juliette Pita, Johanin Bangdor, Francis Loter (Nouméa), Emmanuel Watt
Peinture et dessin : Juliette Pita, Julie Sauerwein (Inde), Marc Faucompré (Nouméa)  et Sero Kuautonga.
Musique :  Groupe de jazz Blow (Nouméa) et Smol Faeia
Cirque : Pascale Legrand et Solene Kauffman de l’Ecole de Cirque de Nouméa.
Danse : Danseurs de Port-Vila (hip hop) et de Motalava (kastom danis)
Slam : Damien Fougerolles
Art-Vidéo : Camille Henrot (Paris), Mathieu Venon (Nouméa)
Photographies : Odile Guiomar, premier prix du concours Planète Femmes Vanuatu et autres lauréats

Vendredi 28 octobre 2011
Front de mer, Alliance française et rue Walter Lini
Nuit Blanche de Port-Vila organisée par l'Alliance française de Port-Vila en partenariat avec Telecom Vanuatu
parrainée par Coopération régionale, la Bred, Caillard & Kaddour et Tusker
avec la participation de Natapoa Motel, la Menuiserie David Girardeau,Paris Shopping, Top Signs, Au Péché Mignon et AJC
 
Visuels Nuit Blanche 2011: Julie Sauerwein


 

 

 
 
<< Début < Préc 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL