French (Fr)English (United Kingdom)Bichelamar (Vanuatu)
vous êtes ici: Accueil Culture
Magazine
Cette année, la Fête de la musique accueille Julia Paul à Port-Vila !



Julia Paul est une jeune et talentueuse artiste du Pacifique en pleine ascension. Elle nous fait le plaisir de participer à la Fête de la Musique du Vanuatu avec ses musiciens.

Choisis un mot pour décrire ce que représente pour toi la fête de la musique:


En un mot…je choisirais le mot découverte ! Je suis très observatrice et cette fête est l'occasion de rencontrer un bon nombre d'artistes et des nouvelles choses.

D’où viens-tu ?

Je viens de Nouméa, la capitale de la Nouvelle-Calédonie.

Depuis combien de temps fais-tu de la musique ?

Ça fait une dizaine d'année que je joue de la guitare. Mon premier groupe remonte au lycée dans lequel je ne chantais pas encore et ce n'est qu'en 2011 que je me suis mise à la chanson et à la composition en participant au concours de la Nescafé Star.

Quel style de musique joues-tu ?

Je joue principalement du groove et aussi de la soul. Ce mélange de style représente bien ma musique.

Dans quel pays as-tu déjà joué? Est-ce que c'est la première fois que tu joues au Vanuatu ?

C'est la première fois que je joue hors de la Nouvelle-Calédonie et du coup au Vanuatu.

Pour toi qu'est-ce qui différencie la fête de la musique d'un simple concert ?

Je dirais le partage, c'est un des moments de l'année où tous les musiciens peuvent jouer et s'écouter entre eux. Lors de ces rencontres, on accorde beaucoup d'importance aux messages que nous font passer les artistes. La fête de la musique permet aussi aux musiciens d'être plus accessibles pour le public.

Qu'est-ce-que ça représente pour toi de jouer pour la fête de la musique au Vanuatu ?

Ce sera une grande chance de partir au Vanuatu avec mes deux musiciens, David Le Roy au clavier et Johan Cazalas à la batterie. Je pense que la fête de la musique sera une bonne occasion de rencontrer le public ni-vanuatu. Cette expérience nouvelle va être très enrichissante. Et je tiens aussi à remercier l'Alliance française pour cette opportunité.

Ne ratez pas Julia Paul, vendredi 17 juin à 20h sur la scène de l’Alliance française et pour le concert de clôture le samedi 18 juin au Lava Lounge.

Découvrez-la en vidéo ici

La Fête de la musique est organisée par l'Alliance française et son partenaire Tusker, avec le soutien du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, de la Coopération régionale Nouvelle-Calédonie / France / Vanuatu, du Poemart, de l'Ambassade de France, de la Municipalité de Port-Vila et le parrainage de la BRED, Unelco, MP Ralph Regenvanu, Menuiserie David Girardeau, Yellow pages, Pacific suppliers, Vatu Electrics, Lava Lounge.

 
Kamel Zouaoui à bord de Pirogue 2016
Kamel Zouaoui participe à Pirogue, le premier Salon du livre de Port-Vila (20 au 24 avril). Il joue "Moi sage? T'es fou!", spectacle de contes le jeudi 21 à 17h30 à l'Alliance française (entrée libre et gratuite). Attention une fois le spectacle commencé les portes seront fermées.
Kamel Zouaoui sera ensuite en tournée sur Mallicolo, Santo et Tanna.
Découvrez cet auteur et ce spectacle en cliquant ici!
Retrouvez le programme de Pirogue en cliquant ici!

 
 
Nicolas Kurtovitch, invité de Pirogue, Salon du Livre de Port-Vila


 

Nicolas Kurtovitch écrivain de Nouvelle-Calédonie participe à Pirogue, Salon du Livre de Port-Vila.

« Ce qui est extraordinaire, ce n’est ni l’histoire ni l’enchaînement des situations, ni la rencontre irréelle avec cet homme, son silence et pour finir ses paroles de confiance. Non, l’extraordinaire, c’est que l’ensemble ait eu lieu. » écrit Nicolas Kurtovitch dans son recueil de nouvelles, Totem, paru en 1997.

Cet enfant de Nouméa né en 1955 est l’un des auteurs calédoniens parmi les plus prolifiques : depuis ses 18 ans et son premier recueil de poésie, Sloboda (1073), Nicolas Kurtovitch s’essaiera à différents formats : nouvelles donc, mais aussi romans, théâtre et livre jeunesse. L’auteur calédonien, qui marie au travers de sa prose, ses influences occidentales et océaniques, fut primée plusieurs fois : en 2001 il reçoit conjointement à d’autres auteurs le prix de la prose narrative du Salon du livre insulaire de Ouessant pour L’Arbre à souvenir dans lequel il a écrit quelques textes. Toujours lors du même salon, mais lors de l’édition 2003, il reçoit le prix de la poésie pour Le Piéton du Dharma. 5 ans plus tard il obtient le prix international de poésie Antonio Viccaro pour l’ensemble de son œuvre. En 2011 enfin, Nicolas Kurtovitch s’est vu remettre deux prix : le prix Popaï lors du Salon international du livre océanique pour son roman Les heures Italiques et le prix Vi Nimö pour son recueil de poésie Les arbres et les rochers.

Bibliographie :

Récits
Seulement des mots, Ed.de l'auteur, Aix-en-Provence, 1977.

Poésie
Sloboda, Ed.de l'auteur, Nouméa, 1973.
Vision d'Insulaire, Éditions St-Germain-des-Prés, Paris, 1983.
Souffle de la nuit, Éditions St-Germain-des-Prés, Paris, 1985.
L'Arme qui me fera vaincre, Éditions Vent du Sud, Nouméa, 1988.
Homme Montagne, Éditions Guy Chambelland, Paris, 1993.
Assis dans la barque, Éditions Grain de Sable, Nouméa, 1994.
Avec le masque, Éditions Guy Chambelland, Paris, 1997.
Dire le vrai / To Tell the Truth, édition bilingue de 18 poèmes avec Déwé Gorodé, Éditions Grain de Sable, Nouméa, 1999.
On marchera le long du mur, Librairie-Galerie Racine, Paris, 2000.
Poème de la solitude et de l'exil, Association Kalachakra, Nouméa 2001.
Autour Uluru, Éditions Galerie Racine, Paris, 2002. Photos Nicole Kurtovitch
Ode aux pauvres, Association Kalachakra, Nouméa, 2002.
Haïbun de Ouessant, Éditions Les Océaniles et Kalachakra, 2003
Le Piéton du Dharma, Éditions Grain de sable, Nouméa, 2003. Lauréat 2003 du Salon du livre insulaire d’Ouessant. 
Le dit du cafard taoïste, Éditions Kalachakra, 2005.
Cette poignée de main, Éditions Les Océaniles et Kalachakra, 2009
Les arbres et les rochers se partagent la montagne, Ed Vent d’ailleurs 2010 Lauréat du Prix Vi Nimö des lycéens en Nouvelle Calédonie 2011

Lauréat du Prix Antonio Viccario de poésie Juin 2008

Nouvelles
Forêt, Terre et Tabac, Éditions du Niaouli, Nouméa, 1993.
Lieux, Éditions Grain de Sable, Nouméa, 1994.
Totem, Éditions Grain de Sable, Nouméa, 1997.
Lieux II, Éditions Grain de Sable, Nouméa, 2007.

Théâtre
Le Sentier Kaawenya, Éditions Grain de Sable, Nouméa, 1998.
Les dieux sont borgnes, avec Pierre Gope, Éditions Grain de sable, Nouméa, 2002.
Gli dei sono ciechi, traduction en italien de Les dieux sont borgnes, par Micaela Fenoglio, L’Harmattan, Turin, 2003.
« Couture à la maison Hagen », dans Ô saisons, ô châteaux !Ouvrage collectif, Nouméa, 1999.
La Commande, Éditions Traversées, Nouméa, 2004.

Roman 
Good night friend, Éditions Au vent des îles, Tahiti, Papeete, 2006.
Les heures italiques, Éditions Au vent des îles, Tahiti, Papeete, 2010. Lauréat du Prix Popaï de la littérature Calédonienne en 2011.

Jeunesse 
Iamelé et Willidone, illustré par Julie de Waligorski, Les Éditions du Bonhomme vert, Arles, 2007.


 
Claudine Jacques, invitée de Pirogue, Salon du Livre de Port-Vila
 



Claudine Jacques, écrivain de Nouvelle-Calédonie participe à Pirogue, Salon du Livre de Port-Vila.

CLAUDINE JACQUES

Biographie

Née à Belfort, Claudine Jacques arrive adolescente en Nouvelle-Calédonie et s’y enracine profondément.

Après avoir dirigé un Centre de formation professionnelle, elle cesse toute activité en 1994 pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Membre fondateur de l’Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie (1996), elle créé en 2003 le Festival de la Bande dessinée de Boulouparis BD Folies qu’elle préside depuis, puis en 2008 l’association ‘‘Écrire en Océanie’’ destinée à promouvoir par le biais du magazine littéraire Episodes la littérature du pays.  

D’autres infos sur le blog : http://www.claudine.jacques.nc

Bibliographie

»Nos Silences sont si fragiles, nouvelles,

Éditions du Cagou, Nouméa 1995.

»Ce ne sont que des histoires d’amour, nouvelles,

Éditions du Cagou, Nouméa 1996.

»C’est pas la faute de la lune, nouvelles,

Éditions du Cagou, Nouméa 1997.

»Les Cœurs barbelés, roman,

Éditions du Niaouli, Nouméa 1998,

Éditions de la Table Ronde, Paris 1999.

»À l’Ancre de nos vies, nouvelles,

Éditions Grain de sable, Nouméa 2000.

» La Chasse, nouvelle,

Éditions du Serpent à plumes, 1999.

»L’Homme lézard, roman,

HB Éditions, Nimes, 2002.

» L’Âge du perroquet banane, parabole,

Éditions Herbier de feu, Nouméa 2003.

»Le Cri de l’acacia, nouvelles,

Éditions Au vent des Iles, Tahiti, 2007.

»The Lizard Man,

In Been there, Read that, Victoria University press.

»La Chasse et autres nouvelles,

Editions Au vent des îles, Tahiti, 2009

»Nouméa Mangrove,

Éditions Au vent des îles, Tahiti, 2010

»Ataï et moi, théâtre

Editions Noir au Blanc, Carpentras 2011

Ataï et Moi de Claudine Jacques - Compagnie Aléthéïa? Dimanche 7 octobre à 19h30 - Jeudi 11 octobre à 20h - Samedi 13 octobre à 18h?Durée 1h?Mise en scène et scénographie : Max Darcis - Avec Delphine Mahieu et Max Darcis

»Un si long battement de cœur, tome I Victoire

Editions Noir au Blanc, Carpentras, 2013

»Le Bouclier rouge, roman

Editions Noir au Blanc, Carpentras, 2014.

 

Jeunesse :

»Les Grandes Vacances,

Éditions du Niaouli, Nouméa 1994.

»Le Piège,

Editions du Niaouli, 1995

»Kao.nc,

CDP/Éditions Grain de sable, Nouméa 2001.

»Les Sentiers de l’Ouest,

CDP, Nouméa 2002.

»Au Secours de Diego, roman,

Éditions baby car, Nouméa 2009.

»Le Gardien des légendes

Editions Ecrire en Océanie, 2010.

»Nana Coco, petite sorcière de la Grande Terre

Éditions Hachette, Nouméa 2011.

»Nana Coco, petite sorcière de la Grande Terre et l’Ogre très gros

Éditions Ecrire en Océanie, Nouméa 2013.

»Nana Coco, petite sorcière de la Grande Terre et le vilain petit lutin

Éditions Ecrire en Océanie, Nouméa 2015.

 

Films TV modules courts  

Le banian

L’oiseau

Les esprits des rivières

 

Participation à des ouvrages collectifs

Visages • Rythmes Pacifique • Le Bestiaire de Jake (L’herbier de feu) • Sillages d’Océanie 1 & 2 • Brèves : Nouvelles d’Océanie (Atelier du Gué) • Il y a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs (Solidarité Japon) • Ensemble au travail • Annales ABC Nathan . Nouvelles Calédoniennes (Vents d’ailleurs). Sillages 2014 Nouvelles de NouvelleCalédonie, éditions Magellan 2014.

 

 

 

 

 
Frédéric Ohlen, invité de Pirogue
 
 

Frédéric Olhen :

 

 

« Le Poète prendra le sanglot des Infâmes, 
La haine des Forçats, la clameur des maudits »

 Arthur Rimbaud, L'Orgie parisienne 
ou Paris se repeuple
, 1871.

 

L’un de ses poètes dont parle Rimbaud pourrait être Frédéric Olhen, qui dans son premier roman, Quintet, paru en 2014 chez Gallimard, revient sur les fondements du peuplement de Nouvelle-Calédonie au travers du récit de cinq personnages. « Nous sommes tous des métis » comme l’affirme l’auteur, descendant d’émigrants allemands, parmi les déportés de la Commune. Frédéric Ohlen a grandi en Nouvelle-Calédonie qui l’a vu au fil des ans devenir un poète désormais inséparable de son histoire et qu’il ne quitta que quelques années pour étudier à Paris.

Frédéric Ohlen naît à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) le 15 décembre 1959. Il écrit son premier livre, L’Ecureil, à l’âge de 10 ans. A partir de là, il n’aura de cesse d’écrire, poèmes, roman, essai, nouvelles. Il recevra en 1988, le Prix de la nouvelle de la Semaine du livre calédonien, pour « L’Oiseau de miséricorde », paru au sein de la revue Le Flamboyant imaginaire.

 

Bibliographie :

 

Poésie:

  • La Voie solaire. Illustrations de Helga Thorsdottir. Paris: Galerie Racine – Guy Chambelland, 1996.
  • La peau qui marche et autres poèmes. Illustrations de Richard Comte, Atila Mensah et Johannes Wahono. Nouméa: L’Herbier de Feu, 1999.
  • Le Marcheur insolent. Nouméa: L’Herbier de Feu / Grain de sable, 2002.
  • La Lumière du monde. Nouméa: L’Herbier de Feu / Grain de sable, 2005.
  • Anima aeterna. Édition limitée à 35 exemplaires numérotés avec une lithographie de Sylvain Gaudenzi. Nouméa: L’Herbier de feu, 2011.

Nouvelles:

  • Brûlures. Nouméa: Grain de sable, 2000.
  • Premier sang. Nouméa: Grain de sable, 2001.
  • Fils du ciel. Nouméa: L’Herbier de feu, 2011.

Roman:

  • Quintet. Paris: Gallimard, 2014.

Essai:

  • Les Chemins de la création. Nouméa: Centre de recherche et de documentation pédagogiques, 1993.
    Productions et synthèse de l’expérience d’atelier littéraire conduite par Frédéric Ohlen de 1987 à 1997 à destination des jeunes des quartiers défavorisés sous le titre Les Feuillets d’Hypnos, en hommage à René Char.

Textes parus dans des revues et des ouvrages collectifs:

  • « L’Oiseau de miséricorde », nouvelle. Revue Le Flamboyant imaginaire (Nouméa) 1 (1989).
  • « Duo ». Ô saisons, ô châteaux ! (collectif). Nouméa: L’Herbier de Feu, 2001: 97-115.
  • « Le pépé nickelé ». Jour & nuit – La SLN depuis 125 ans… Nouméa: Société le Nickel, 2005: 24-25.
  • « Et ton nom sera Voyageur », théâtre. Sillages d’Océanie. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2007: 51-56.
  • « Per me si va ne la città dolente », nouvelle. Sillages d’Océanie 2009. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2009: 97-101, 154-155.
  • Choix de poèmes. Outremer – Trois océans en poésie. Paris: Bruno Doucey, 2011.
  • « Le bruit de l’eau », poème. Il y a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs. Nouméa: Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie, 2011: 47-51.

 

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL